up
down

"Les Grands Motets de Rameau ont mis en lumière la fibre baroque des [...] suisses. Hier, à Souvigny, leur interprétation a atteint des cimes alpestres.

Le chœur Novantiqua de Sion et l'Ensemble baroque du Léman ont interprété avec une impressionante maîtrise les trois Grands motets de Jean-Philippe Rameau. Des œuvres que certains spécialistes n'hésitent pas à comparer aux meilleures cantates du cantor de Leipzig. Il y faut un chœur capable de chanter avec toute la précision et le délié souhaités. [...] Le chœur Novantiqua fait preuve de justesse et d'équilibre. Il faut bien être de Sion pour célébrer ainsi Sion. [...]

L'ensemble baroque du Léman est au diapason, avec un violon solo inspiré dans ses dialogues avec de prestigieux solistes (Noémi Rime, Isabelle Poulenard, Thierry Dagon, Stéphane Karlen, Frédéric moix). Eux aussi très en voix."

La Montagne, 26 septembre 2011
Séparateur

"Le Festival de Sion s’est terminé à la cathédrale sur des notes somptueuses...

Le Festival international de musique de Sion – Valais a eu droit à un concert de clôture flamboyant vendredi soir à la cathédrale de Sion. L’assistance – nombreuse – a eu le bonheur d’entendre la « Messe en ut » et le « Requiem » de Mozart. Des œuvres magnifiquement interprétées par le Chœur Novantiqua et l’Orchestre de chambre de Lausanne placés sous la direction de Bernard Héritier.

L’homogénéité du Chœur Novantiqua est un plaisir pour l’oreille. Et l’on admire surtout le résultat du travail exigeant mené sur la durée par Bernard Héritier. Vendredi soir, le chef a respecté l’ampleur et la vivacité spirituelles des œuvres religieuses de Mozart. Bien mieux qu’une salle de concert, les voûtes de la cathédrale ont relayé les harmoniques mozartiennes pleines des tensions et des contrastes de la condition humaine. Et preuve qu’un travail de fond paie toujours : trois des quatre solistes […] ont été à leurs débuts des compagnons de route de Novantiqua : Brigitte Fournier et la pureté de son timbre, Valerio Contaldo et sa brillance vocale pénétrante, Stephan Imboden et sa voix chaleureusement ample. Tous font une carrière internationale, tout comme la quatrième soliste Valérie Bonnard.

Quant à l’Orchestre de chambre de Lausanne, il a été parfait dans sa version réduite […] et baroquisée. […]"

Vincent Pellegrini, Le Nouvelliste du lundi 22 septembre 2008
Séparateur

"Le chœur Novantiqua de Sion, sous la direction de Bernard Héritier, a interprété hier le Concerto pour chœur de Schnittke. La qualité de l'écoute dont l'ensemble est doué lui permet de ne pas se perdre dans la grande complexité de l'œuvre. La densité de la texture sonore, harmonique et contrapuntique, n'empêche jamais les voix de sonner pleinement. Les registres se divisent, puis se retrouvent dans l'apaisement d'un accord consonant. La maîtrise du chœur est au service de la musique, majestueuse, fervente, méditative, jubilatoire ou angoissée."

L'Express, l'Impartial de Neuchâtel, 28 août 2006
Séparateur

"L'avènement du chœur Novantiqua devait faire franchir à l'art choral valaisan un palier décisif par la beauté de ses timbres et par ses qualités de cohésion et de justesse […] Assurément, il est difficile d'imaginer que l'on puisse hisser beaucoup plus haut le niveau d'un chœur amateur ; ce fait est d'ailleurs largement reconnu par les partenaires du Novantiqua parmi lesquels figurent l'Orchestre de Chambre de Lausanne ou l'Orchestre de la Suisse Romande."

Revue Musicale de Suisse romande, juin 2004
Séparateur

"Quand interviennent les voix du chœur Novantiqua de Sion, sous l'élégante et efficace direction de Bernard Héritier, on découvre aussitôt, avec un rare bonheur, une formation d'une quarantaine de voix jeunes, sûres, belles et souples, dont le talent illumine les interprétations toutes en délicatesse, en sensibilité. L'Amour et Foi pour voix de femmes est d'une finesse, d'une pureté d'exécution confondante. Les hommes ne sont pas en reste dans le chromatisme chatoyant et les riches modulations d'Ubi caritas."

Journal de Morges, septembre 2004
Séparateur

"Bernard Héritier et Novantiqua nous offrent une fraîche version des trois chansons de Debussy dans laquelle les couleurs et la parfaite diction emportent tous les suffrages."

Chorus, avril 2004
Séparateur

"L'église St. Paul était remplie et le choeur Novantiqua dirigé par Bernard Héritier brillait de mille feux [...] Les trente-trois choristes détaillent avec un phrasé d'une extrême souplesse et une intonation impeccable l'Ave Maria de Bouzignac, puis celui contemporain de Max Baumann. Introduit par le plain-chant, "Hodie Christus natus est" de Palestrina offre une étourdissante polyphonie, tandis que la prière de Poulenc n'est qu'élan et joie. Puis durant toute cette première partie, les pages anciennes et modernes célébrant l'Epiphanie, la Semaine Sainte et la Passion du Christ sont exécutés avec une ferveur et une intensité bouleversante. Les voix proposent de somptueuses couleurs et les solistes séduisent par leur ardeur. Tout cela est pesé, pensé et étudié. Qui a affirmé que la perfection n'était pas de ce monde ? Profonde erreur..."

La Presse
Séparateur

"Le chœur enchaîna par une pièce de Tomas Luis da Vittoria dont l'écriture verticale permit d'emblée d'apprécier le travail et la qualité des voix, jeunes pour la plupart. C'est dans le " Tenebrae factae sunt " d'Ingegneri qu'on prend la mesure de la délicatesse des gestes du chef de chœur. Par touches successives, il obtient une variété de nuances qui émeuvent profondément et donnent au texte sa dramatique intensité. Comme une tapisserie flamande, sans prédominance de couleur, toutes les voix sont fondues et les registres parfaitement équilibrés […]. Schütz est magnifiquement servi par le déploiement des voix dont les notes hautes sont étincelantes. Plus théâtrales que mystiques, trois œuvres de Purcell apportent une conclusion majestueuse à ce concert d'une très haute tenue."

Journal du Nord Vaudois, octobre 2002
Séparateur

"De la polyphonie vocale à la mélodie accompagnée, l'ensemble Novantiqua a séduit l'auditoire par sa parfaite interprétation. Les quarante choristes ont interprété a capella des polyphonies illustrant l'année liturgique, passant du chant grégorien à Francis Poulenc avec la même musicale précision et des voix très travaillées."

Sud Ouest
Séparateur

"Magnifique prestation ! C'est naturel, sain, sans affectation. Avec nos très vives félicitations. De magnifiques voix très souples, bien timbrées. Merci pour ce superbe moment de concert. Mention : excellent avec félicitations du jury."

Extrait du rapport du jury lors de la fête cantonale 2002 à Monthey
Séparateur

"Les membres amateurs du chœur Novantiqua de Sion dirigé par Bernard Héritier ont donné une interprétation impressionnante d'œuvres de Schein, Scheidt, Schütz, Pachelbel, Purcell et Bach. Leurs timbres clairs était mis en valeur par une diction précise du texte et un bon équillibre des voix. Les efforts d'authenticité du chœur ont été malheureusement perturbés par le vibrato du violoncelle du continuo. Etait-il le seul à ne pas percevoir combien il s'opposait à la netteté de l'intonation du chœur ? En revanche les petites toccatas et ornementations introductives de l'orgue étaient très agréables à écouter."

Early Music Revue, février 2002
Séparateur

"Un des points forts de cet excellent ensemble fondé et dirigé par Bernard Héritier [...] réside dans une approche passionnée et rigoureuse de la musique ancienne, dans l'envie de comprendre de l'intérieur les mécanismes d'écriture et les contextes propres à chaque œuvre. Une récente immersion des chanteurs dans l'univers de plein-chant monial de la Valsainte (ndlr : Solitudo) donnait lieu à un disque étonnant et grave. Les retrouvailles avec Le Messie promettent une intensité comparable, entre intériorité et jubilation."

L'Hebdo, mars 2000
Séparateur

"Il y a sans doute chez Bernard Héritier et ses chanteurs un état d'esprit assez proche de celui de ces grands alpinistes qui n'ont de cesse qu'ils aient gravi les sommets les plus altiers, qu'ils aient cheminé par les voies les plus périlleuses que l'on connaisse […]."

Construire
Séparateur

"Le renommé chœur Novantiqua de Sion, sous la direction de Bernard Héritier, a offert au public du Centre Culturel de La Poste à Viège une expérience peu ordinaire. Dans un style très soigné, des voix fraîches, jeunes, pures et très maîtrisées, il a proposé tout d'abord un programme a capella et, après la pause, des pièces de Brahms et Schubert accompagné au piano par Lionel Monnet […]. La qualité du chant a capella que Bernard Héritier obtient est exemplaire. L'homogénéité des timbres tient notamment au fait que, dans ce chœur, les voix d'hommes et de femmes sont bien équilibrées. Il faut souligner la maîtrise avec laquelle il aborde les harmonies serrées et dissonantes d'Arvo Pärt mais aussi la subtilité de la dynamique et de l'articulation dans les autres pièces […]. Le chœur Novantiqua, qui jouit d'une bonne renommée au niveau européen, a contribué de façon réjouissante à un échange culturel entre le Haut et le Bas Valais."

Walliser Bote
info@novantiqua-sion.ch